Déambulation à Lijiang

Suite de notre « voyage de fin d’année » après notre escale à Sanya, sur l’île du Hainan et à Kunming, la capitale de la province du Yunnan. Les articles à venir relateront nos étapes à Dali, Guilin et Yangshuo.

Carte de Chine figurant le Yunnan et Lijiang Kunming Sanya Suzhou Shanghai

Vue sur les toits et les montagnes à Lijiang, Yunnan, Chine

Cet article propose un résumé de notre visite du centre-ville historique, de l’approche de la minorité Naxi et de sa culture, mais aussi une balade dans le parc de l’étang du dragon noir et enfin une petite excursion dans la campagne environnante.

Les ruelles de Lijiang

Ruelle de la vieille ville de Lijiang, Yunnan, Chine

Petit singe à Lijiang, Yunnan, Chine

En arrivant par le train de nuit à Lijiang, 丽江, que l’on traduit mot-à-mot en « beau fleuve », vous serez accueillis sur le parvis de la gare non pas par des taxis ou même des « faux-taxis » mais par des fourgonnettes — tellement populaires en Chine — bleues qui semblent appartenir à la même compagnie.

Ruelle à Lijiang, Yunnan, Chine

Vue générale de Lijiang, Yunnan, Chine

Lampions chinois à Lijiang, Yunnan, Chine

Les ruelles sinueuses bordées de maisons basses sont légion à Lijiang. Partout les murs en brique et torchis bordent les pavés. Ici, pas de bitume ou d’immeubles en verre (tout du moins dans le centre-ville historique et touristique, car passé celui-ci, Lijiang apparaît comme une ville chinoise moderne bien commune).

Maisons chinoises en torchis  de la vieille ville de Lijiang, Yunnan, Chine

Les jardins fleurissent tout de même à certains autres endroits dès que l’on s’éloigne un temps soit peu des quelques rues banalisées. Il faut se rendre à l’évidence : là encore, la vie chinoise d’aujourd’hui multiplie les contradictions et les grands écarts culturels au sein d’une même cité.

Jardin  de la vieille ville de Lijiang, Yunnan, Chine

Toute la journée, les touristes affluent dans les rues tortueuses, si bien qu’à une grande majorité d’endroits et par moments, il y a vraiment beaucoup de monde au mètre carré. Rajoutez à cela un tempérament sonore très expansif de la part des Chinois, vous imaginez facilement l’exaspération de certains touristes.

Rues touristiques de nuit à Lijiang, Yunnan, Chine

Échoppe d'écharpes à Lijiang, Yunnan, Chine

Les commerces sont étonnants et toujours redondants : des échoppes où, en devanture, une fille tisse une écharpe multicolore devant une arrière-boutique remplie d’un stock impressionnant de pièces confectionnées (à tel point que la fréquence et la similitude de ces ouvrages laissent sceptique quant à leur « authenticité artisanale » affichée) ; d’autres vendent des souvenirs plus ou moins typiques, de la viande de yak, des minuscules corridors où les babioles habituelles s’entassent, des magasins de thé, etc.

Échoppe de peaux d'animaux à Lijiang, Yunnan, Chine

Échoppe de souvenirs de la vieille ville de Lijiang, Yunnan, Chine

Marchande d'étoffes à Lijiang, Yunnan, Chine

Broderies chinoises artisanales à Lijiang, Yunnan, Chine

Échoppe de thé à Lijiang, Yunnan, Chine

Une fois la visite d’une rue faite, on se rend vite compte que l’on a quasiment tout vu en terme de diversité et d’offre.

Ruelle dans la vieille ville de Lijiang, Yunnan, Chine

Le centre-ville est charmant, architecturalement parlant, avec ses maisons basses aux intérieurs sombres, preuves d’un patrimoine particulier de cette région, mais le tourisme aigu qui sévit — comme dans beaucoup d’autres endroits en Chine — gâche tout, et si l’on reste trop longtemps, on s’en dégoûte.

Toits de la vieille ville de Lijiang

La pagode Wanggu dans la vieille ville de Lijiang, Yunnan, Chine

Détail architectural de la vieille ville de Lijiang, Yunnan, Chine

Ruelle à Lijiang, Yunnan, Chine

Sous les saules de la vieille ville de Lijiang

Petit canal près de Sifang jie à Lijiang, Yunnan, Chine

Les petites rigoles qui longent certaines rues sont remarquables elles aussi car l’eau qui y passe est très claire, et donne un certain caractère à l’ensemble surplombé par de nombreux saules pleureurs.

La minorité Naxi

Femme Naxi dans une ruelle de Lijiang, Yunnan, Chine

En caractères simplifiés : 纳西族, en pinyin : nàxī zú, et si l’on veut tenter la traduction littérale : « la minorité ethnique adoptée par l’ouest », comprenez par là, originaire du Tibet.

Costumes tradtionnels Naxi durant une danse à Lijiang, Yunnan, Chine

C’est l’un des « points » importants des flâneries dans la région de Lijiang. Chaque guide imprimé la mentionne, et c’est vrai que l’on remarque très vite ces femmes aux costumes inhabituels qui déambulent dans les rues. Car on ne voit que la tenue des femmes : il s’agit d’une organisation sociale traditionnellement matriarcale1.

Détail de la ceinture d'un costume Naxi

Qu’en reste-il aujourd’hui ? Les avis divergent, et je serais bien en peine d’avoir un avis tranché sur la question : d’un œil amusé et curieux, le quidam en goguette remarque la tenue apparemment traditionnelle et volontaire de ces femmes. Mais est-ce un choix ou une énième confection pour contenter les touristes en mal de clichés et « d’authenticité » ? Mon sentiment premier est que la tradition se perd car nous n’avons croisé que des femmes d’un âge déjà mûr portant ces costumes.

Détail d'un costume traditionnel de femme Naxi à Lijiang, Yunnan

Il n’en reste pas moins que la culture Naxi interpelle : en plus de cette particularité vestimentaire, la cuisine a ses propres spécialités courues des Chinois et des étrangers : vin sucré, fromage de chèvre et surtout le baba, un beignet frit (et gras bien sûr) à la farce sucrée ou salée (légumes et / ou viande).

Vendeur de babas à Lijiang, Yunnan, Chine

Fromage de chèvre chinois à Lijiang, Yunnan, Chine

Mais la chose la plus marquante pour moi a été le langage pictographique Dongba. Car les Naxi ont, dans leur histoire, développé un langage graphique complètement différent du Tibétain ou des sinogrammes Chinois, même archaïques.

Pictogrammes du langage de la minorité Naxi de Lijiang, Yunnan, Chine

L’écriture était la notation de la religion Dongba, 东巴, dōngbā, nom provenant de celui que les prêtres portaient2. Elle n’est désormais connue que de quelques personnes et, par la faute de la révolution culturelle de 1966 durant laquelle eurent lieu d’importants autodafés, on a perdu la trace de nombreux écrits et témoignages de ce patrimoine graphique tout à fait particulier. Aujourd’hui, on le trouve encore à l’étude à Lijiang, dans l’institut qui lui est consacré, et, accessoirement, comme attraction touristique peinte sur les murs et les panneaux indicateurs…

Hēi Lóng Tán

Autre vue du pont de la ceinture du mandarin dans le parc de l'étang du dragon noir à Lijiang, Yunnan, Chine

La visite du centre-ville et de ses nombreuses attractions faites, nous pouvons envisager la visite du parc de l’étang du dragon noir (connu aussi sous le nom de : le jardin Yuquan, ou temple du roi dragon), notamment pour échapper aux foules hurlantes de touristes et de leurs guides aux voix amplifiées par le truchement des mégaphones.

Étang du dragon noir à Lijiang, Yunnan, Chine

Il est situé juste au nord du centre historique, et une fois acheté le sésame pour avoir accès au centre-ville (oui, pour être admis dans la ville on doit payer 80¥), on y accède gratuitement.

Pont de la ceinture du mandarin dans le parc de l'étang du dragon noir à Lijiang, Yunnan, Chine

À l’intérieur, on pourra bien évidemment déambuler le long de l’étang datant du XVIIIe siècle avant de contempler le Pont à arches de la Ceinture du Mandarin devant la montagne de l’éléphant à l’arrière-plan.

Touristes chinois au parc de l'étang du dragon noir à Lijiang, Yunnan

Beaucoup de touristes ici aussi, et beaucoup d’entre eux occupés à hurler et claquer des mains à proximité de l’eau pour effrayer les poissons (oui, en Chine, on ne cherche pas à les attirer, c’est plus drôle de leur faire peur).

Poissons dans l'étang du dragon noir à Lijiang, Yunnan, Chine

Souches d'arbres dans l'étang du dragon noir à Lijiang, Yunnan, Chine

La promenade est sympathique mais c’est tout de même cher payé pour le peu qu’il y a à voir.

Shuhe et Baisha

Maisons chinoises et vache dans la campagne près de Lijiang, Yunnan, Chine

Enfin, la dernière balade que nous ayons effectuée se situait dans la campagne environnante, entre les petits villages Naxi de Shuhe et Baisha.

Campagne et montagnes près de Lijiang, Yunnan, Chine

En prenant un bus, on arrive assez rapidement à proximité de Shuhe, 束河, une petite bourgade sans réel charme, à moitié transformée en attraction pour les touristes.

Route et véhicules près de Lijiang, Yunnan, Chine

Détritus dans la campagne chinoise près de Lijiang, Yunnan, Chine

L’entrée est payante, mais en marchant un peu et grâce aux conseils avisés de notre auberge de jeunesse, nous avons pu passer par un chemin de traverse.

Campagne polluée dans la campagne chinoise près de Lijiang, Yunnan, Chine

Pas de pavés rénovés par ici, et beaucoup moins de visiteurs occidentaux. Les maisons sont par contre presque toutes en reconstruction derrière de hauts murs qui cachent aux yeux indiscrets la cour intérieure de ces demeures.

Maison chinoise en construction à Lijiang, Yunnan, Chine

Ruelle dans la bourgade de Shuhe près de Lijiang, Yunnan, Chine

Le goût local privilégie le béton et les portails en bois massif, façon château-fort. C’est d’ailleurs assez incongru dans ce décor campagnard.

Vache dans la bourgade de Shuhe près de Lijiang, Yunnan, Chine

Entrées de maisons chinoises près de Lijiang, Yunnan, Chine

Ferme chinoise à Lijiang, Yunnan, Chine

Un peu plus loin, on longe des champs de blé aux épis secoués par le vent intermittent. D’autres sont labourés par de petits attelages de bœufs et on ne croise qu’une poignée de paysans occupés à leurs travaux agricoles. Après une déambulation de quelques heures tout de même, on arrive à Baisha, 白沙, autre petit village Naxi, mais plus touristique que le précédent.

Baisha aux alentours de Lijiang, Yunnan, Chine

Beaucoup de commerces de souvenirs en mal de clients et aux vendeurs assoupis, de restaurants et « cafés à l’occidentale » aux prix salés.

Tentures chinoises à Lijiang, Yunnan, Chine

Campagne aux alentours de Lijiang, Yunnan, Chine

Là non plus, pas franchement d’autre charme que celui de contempler les murs en torchis et les nombreux chiens errants. Mais la balade à travers la campagne et le paysage pour y arriver est plaisante.

Campagne aux alentours de Lijiang, Yunnan, Chine

Palais Dabaoji près de Baisha dans la région de Lijiang, Yunnan, Chine

La cour du palais Dabaoji près de Baisha dans la région de Lijiang, Yunnan, Chine

Lijiang nous a, au départ, donné un sentiment de déception et l’impression d’être tombés dans un attrape-touristes, mais il faut parfois sortir des centres-villes pour se sentir un peu moins oppressé, chose que nous avons faite et qui s’est révélée bien plus agréable que de rester au milieu des étals remplis de babioles.

Campagne près de Lijiang, Yunnan, Chine

Le prochain récit se situera à Dali, une autre ville étape de notre découverte du Yunnan.

Route de campagne près de Lijiang, Yunnan, Chine

  1. Les « couples » n’existeraient apparemment pas, selon l’article Naxi de Wikipédia, les femmes vivant avec leurs frères et entretenant uniquement des relations nocturnes avec les hommes []
  2. Faute de faire un exposé complet, je vous conseille l’article de Wikipédia « Dongba » pour en savoir plus sur cette religion basée sur un animisme chamanique qui partage certains traits avec le bouddhisme. []

4 commentaires pour “Déambulation à Lijiang”

  1. [...] de fin d’année », consacré à notre passage par Yangshuo, après Sanya, Kunming, Lijiang, Dali et Guilin. Si vous n’avez pas lu ces billets qui viennent chronologiquement avant celui-ci, [...]

  2. [...] divers endroits en Chine, en commençant par l’île de Hainan, puis par les villes de Kunming, Lijiang, Dali, Guilin et enfin Yangshuo. Bien entendu, chaque article sera indépendant des autres (sauf [...]

  3. [...] un voyage d’un mois que nous avons entrepris et qui passe par l’île de Hainan, Kunming, Lijiang, Dali, Guilin et [...]

  4. [...] article s’inscrit dans un cycle de billets qui continuera avec le résumé de notre passage par Lijiang, Dali, Guilin et enfin [...]