Tiger Hill

Tiger Hill, la Colline du Tigre, est située à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Suzhou, facilement accessible à pied — compter tout de même une heure — dans le prolongement de la Shantang jie.

Entrée de Tiger Hill à Suzhou

Aux abords de cet endroit, les échoppes touristiques, les vendeurs ambulants et les restaurants pullulent (attention aux arnaques, les prix affichés dehors ne sont pas toujours ceux pratiqués, et la carte ne les mentionne pas).

Rue commerçante près de Tiger Hill à Suzhou

En tant que site touristique, Huqiu (en caractères traditionnels : 虎丘) est sans doute un peu moins populaire auprès des étrangers que les huit jardins traditionnels de Suzhou, mais il a su garder de nombreux attraits depuis l’époque de sa construction.

Tiger Hill à Suzhou

La colline des légendes

La pagode de sept étages qui a été bâtie au Xe siècle au sommet de la colline est visible de partout en ville et sur les différents périphériques autoroutiers alentours, ce qui fait que même si certains touristes voyageant en tours organisés ne s’y rendent pas, ils sont quand même conscients de sa présence.

Depuis l’an 961, l’édifice culmine loin au-dessus de l’horizon à Suzhou…
Aujourd’hui, lorsqu’on le contemple de loin, il est noyé dans une forêt d’immeubles aux formes variées et aux couleurs grises. Malgré cela, la construction continue d’être un lieu populaire auprès des habitants.

Vue sur Suzhou depuis Tiger Hill

La première chose que l’on remarque est que la tour penche, à l’instar de celle présente en Italie, à Pise, prolongeant immanquablement les liens entretenus avec l’Italie de Marco Polo, le mythe faisant de Suzhou la « Venise de l’Orient »… Malheureusement lors de notre visite, cette pagode avait revêtu un épiderme d’échafaudages !

La pagode de Tiger Hill à Suzhou, en travaux et couverte d'échafaudages

Les Chinois semblent adorer cet endroit chargé de légendes comme par exemple celui de « la pierre fendue d’un coup de sabre » : un roi des temps anciens aurait fendu ce rocher en deux avec son arme, et les Chinois d’aujourd’hui se font un plaisir de se prendre en photo devant cette curiosité géologique. Nombreux sont les récits décrits tout au long de la visite, chargeant tel endroit de légende historique, transformant telle aspérité de la roche en trace du passage d’un animal fantastique, etc.

Détail décoratif à Tiger Hill à Suzhou

Les décorations ornant les murets figurent des lions, de fauves et autres animaux extraordinaires, bestiaire de la mythologie chinoise, gardiens de cet endroit privilégié.

Mais la plus fameuse de toutes ces légendes est celle de la tombe du premier roi de Suzhou, He Lü, qui se trouverait sous cette colline haute de 38 mètres ! Heureusement, personne n’a encore eu l’autorisation d’entreprendre des fouilles à cet endroit pour affirmer ou infirmer cette croyance !

Félin flâneur

Il est vrai que le décor environnant la pagode est enchanteur lorsque la lumière du jour décroît.

Sous les arbres de Tiger Hill à Suzhou

Les grands et minces troncs d’arbres déformés par les éléments et l’action du temps laissent passer une lumière douce, créant une atmosphère propre à la rêverie.

Promenade dans Tiger Hill à Suzhou

Parfois on aperçoit au milieu des masses vertes un petit kiosque au toit pointu, endroit de retraite au calme, loin de l’agitation de la cité.

Petit kiosque sur Tiger Hill à Suzhou

Une volée d’escaliers plus loin, de petits sentiers font découvrir à la fin de l’automne des arbres recouverts de feuilles jaunies, point coloré au milieu des tons sombres alentours.

Tiger Hill à Suzhou

La colline est cernée par les canaux, eux-mêmes bordés d’arbres où passent des embarcations de plaisance.

Canal dans Tiger Hill à Suzhou

Encore un lieu très agréable pour une balade en observant les habitants, leurs habitudes, et pour voir Suzhou « du dessus » !

Un commentaire pour “Tiger Hill”

  1. [...] au bout de celle-ci, on retourne aux vendeurs et on rejoint Tiger Hill, la Colline du Tigre, célèbre lieu touristique de Suzhou. Il est interdit de sortir des antiquités et reliques datant [...]