Le Jardin de l’Humble Administrateur

Le Jardin de la Politique des SimplesZhuozhengyuan en pinyin— à Suzhou jouxte le musée, dans le nord du centre-ville.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et est souvent appelé « Jardin de l’Humble Administrateur » ou même « Jardin de la Politique Naïve ».

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Son nom vient d’un érudit de la dynastie Jin (XIIe siècle après J.-C.) qui déclara : « Cultiver son jardin et vendre sa récolte de légumes… est la politique de l’homme humble ».

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Il s’agit donc d’une morale qui renseigne sur la vertu de l’abandon des turpitudes de la vie trop compliquée des Grands Hommes et des intrigues quotidiennes de la politique pour profiter d’un retrait paisible chez soi.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Un monde en miniature

Parmi les huit jardins que compte la ville, celui-ci est le plus grand, il s’étend sur cinq hectares, mais est cependant constitué pour un tiers d’eau. Les guides touristiques précisent qu’il est très représentatif du style du sud du Yangzi sous la dynastie Ming (XIVe – XVIIe siècles) car il abrite de nombreux pavillons.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Ceux-ci sont de véritables habitats tous très différents les uns des autres, avec leur ambiance et leur flore propre. Des murs, murets, coursives et allées séparent les différents univers et guident le promeneur tout au long de sa visite.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

La tradition des jardins en Chine est une chose savante et érudite.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

La première vocation de ces sites verdoyants était d’apporter le plaisir des sens à son propriétaire. Cela semble évident : les couleurs changeantes de la végétation au fil des saisons, les douces musiques de l’eau et des oiseaux, les odeurs émanant des conifères, etc. Il s’agissait donc de plaisir et de contentement avant tout.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

La deuxième utilité de ces espaces était sociale : ils offraient la possibilité d’afficher la richesse, les qualités du commanditaire lors des cérémonies, réceptions données dans l’enceinte du jardin. Les différentes promenades permettaient vraisemblablement au dignitaire de s’entretenir avec ses hôtes de façon privée, ou de faire une promenade solitaire favorisant la réflexion.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Enfin, et c’est sans doute la vocation la plus importante et la plus remarquable, chaque jardin se devait d’être une reproduction du macrocosme qu’est l’univers terrestre.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

C’est pour cela que dans tous ces espaces, l’eau est très présente, au même titre que les arbres et les pierres, ils symbolisent le naturel.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Ces éléments sont véritablement tissés ensemble avec les édifices, murs, bancs —qui figurent donc le culturel— pour rappeler que l’Homme doit s’inscrire dans une harmonie avec la nature, et ne pas s’opposer à elle.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Arbres miniatures pour univers minuscule

Ce rapport que l’Homme crée avec un monde en miniature se retrouve aussi dans l’art des bonsaïs. Le Jardin de la Politique des Simples en abrite une collection de quelques 700 spécimens !

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Certains sont démesurés, d’autres plus modestes sont faits avec des arbres surprenants et inhabituels dans cette version miniaturisée.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Le musée du Jardin

À la fin de la visite, nous tentons de sortir et nous nous rendons compte que l’on doit encore parcourir quelques dizaines de salles du musée consacré au jardin et à son histoire. Y sont exposées des maquettes du jardin (qui sont déjà d’une taille respectable !), des poteries, des manuscrits, peintures traditionnelles, instruments de musique, détails de rénovations architecturales en grandeur nature, calligraphies, œuvres d’ébénisterie, photographies, etc.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

Une visite qui peut durer toute une partie de la journée si l’on veut profiter du calme relatif qui y règne (il y a en permanence des groupes de touristes menés par leurs guides meuglant dans un mégaphone) et s’imprégner des couleurs, de l’ambiance.

photo du Jardin de l’Humble Administrateur

2 commentaires pour “Le Jardin de l’Humble Administrateur”

  1. [...] le jardin de l’humble administrateur que nous avions déjà visité, il y a quelques temps, celui–ci est inscrit au patrimoine [...]

  2. [...] Nouvelle visite, celle du Suzhou Museum (蘇州博物館 en V.O et Sūzhōu Bówùguǎn en pinyin). Celui-ci est situé au nord du centre-ville historique, à l’angle de Dongbei street et de Qimen road, non loin de Guanquan Street, du temple Xuanmiao et juste à côté du jardin de la politique des simples. [...]