Shantang jie

Shantang jie est une rue très particulière à Suzhou car elle offre de nombreuses surprises pour le touriste. Elle est située dans l’ouest du centre-ville, facilement accessible — en une heure de trajet tout de même — au terminus de la ligne de bus qui passe derrière l’institut.

Shantang Jie à Suzhou

Une rue touristique

Quand on arrive dans cette rue pavée et large d’une quinzaine de mètres, on aperçoit tout de suite la foule compacte de touristes qui l’arpente en quête de souvenirs.

Boutique dans Shantang Jie à Suzhou

Car la rue est presque uniquement parcourue de part et d’autre par des commerces de magasin d’objets « typiques ». Il y en a pour tous les goûts : soie véritable —ou presque—, masques en bois peint ou en plastique aux couleurs de l’opéra chinois, cerfs-volants de papier, peluches, pantoufles, petits porte-bonheur presque uniques, colliers de perles de moules géantes (si, si !), bijoux fantaisie, éventails, friandises, pinceaux, thés, services pour servir ce dernier, ocarinas (des instruments musicaux à air), bonnets, sorties de bain en soie, livres, DVD, et encore bien d’autres merveilles !

Boutique de perles dans Shantang jie  à Suzhou

Souvenirs dans Shantang Jie à Suzhou

Souvenirs dans Shantang Jie à Suzhou

Shantang Jie à Suzhou

Ocarina dans Shantang Jie à Suzhou

Ocarina dans Shantang Jie à Suzhou

Masques dans Shantang Jie à Suzhou

Il y a également dans la rue la possibilité de prendre une jonque qui fait le tour du centre-ville sur les fameux canaux.

Canal dans Shantang Jie à Suzhou

Certains commerçants ambulants vendent des confiseries, des en-cas (les chinois mangent à toute heure et de tout), des fruits.

Shantang Jie à Suzhou

Commerçante dans Shantang Jie à Suzhou

D’autres encore montrent leurs talents de calligraphe, servent le thé ou proposent un spectacle miniature présenté dans un théâtre d’images où chaque client regarde par une œillère la représentation.

Montreur à Shantang Jie

Alors entre acheteurs potentiels et vendeurs assurés, il y a beaucoup de monde au mètre carré ! Mais il y a également d’autres personnes présentes.

Shantang Jie à Suzhou

Photos de mariage chinoises

Nous avons d’abord été intrigués par des gens étonnamment bien habillés. Enfin, curieusement affublés de robes et de costumes serait peut-être plus juste ! Il s’agit, comme nous l’avions déjà vu lors de notre soirée au bord du Lac Tai, de jeunes mariés accompagnés de leur photographe, lui-même flanqué de ses assistants.

Photos de mariage chinoises à Suzhou

Et ils sont nombreux à venir ici pour immortaliser leur bon goût vestimentaire ainsi que ce jour. Il faut s’imaginer la scène : l’homme de l’art choisit un endroit qui lui semble convenable, dirige les protagonistes et ses assistants, cadre —clic—, change d’endroit, —clic— ordonne à l’un des techniciens de faire voler la robe au moment du déclenchement —clicliclic— ou de changer la place du réflecteur —clic—, vérifie sur son écran (ah la photographie numérique !), refait la photo —clic—, et continue la séance plus loin, clic.
Le plus troublant est de voir la même scène se répéter tous les dix mètres, aux mêmes endroits, avec à chaque fois d’autres figurants et couleurs de robes.
Bref, très pittoresque.

Au bord des canaux de Suzhou

Un canal à Suzhou

Le spectacle qu’offre la rue est complété par la présence d’un cours d’eau adjacent où passent des barques remplies de touristes, où les gens pêchent depuis le rebord de leur maison. Les constructions alignées avec balcons, vue sur l’eau, nous rappellent bien que Suzhou a été surnommée « [la cité des jardins et] la Venise de l’Orient » au XVIe siècle.

Maisons chinoises dans Shantang Jie à Suzhou

Canal dans Shantang Jie à Suzhou

Au-delà de la rue commerçante

Passages à Suzhou

Shantang Jie à Suzhou

Portes à Suzhou

Quand on s’aventure un peu plus loin que la première partie de la rue, on débouche sur des échoppes plus ancrées dans la vie quotidienne des gens que sur des commerces de vraies-fausses antiquités1 avant de passer dans des ruelles où les habitants vivent.

Shantang Jie à Suzhou

On croisera des vendeurs de viande à l’air libre, de fruits, de bambous, d’animaux en tous genres : tortues en filets (je ne parle pas d’escalopes, mais de filets en mailles plastiques !), chèvres, poules et poulets en bataille, chiens, oiseaux, etc.

Étal de thé à Suzhou

Boucher dans Shantang Jie

Magasin fruits en Chine à Suzhou

La Shantang jie est longue de plusieurs kilomètres et tout au long de cette rue, on abandonne petit à petit le penchant commerçant pour profiter au bout d’un certain temps de la tranquillité d’être au bord d’un canal bordé de saules pleureurs.

Shantang Jie à Suzhou

Puis au bout de celle-ci, on retourne aux vendeurs et on rejoint Tiger Hill, la Colline du Tigre, célèbre lieu touristique de Suzhou.

  1. Il est interdit de sortir des antiquités et reliques datant d’avant 1900 de République Populaire de Chine, et avant de pouvoir sortir un objet de valeur postérieur à cette date, il faut le présenter au bureau du patrimoine pour vérification. On ne rigole pas avec ça ! []

Les commentaires sont fermŽs !