Le rythme de vie à l’institut 1/2

Dès nos premiers jours à Suzhou, nous avons pris conscience de la différence du rythme de vie entre la France et la Chine. La première constatation s’est imposée d’elle-même : il fait nuit tôt, très tôt. Et ce n’est même pas une question de saison. Tout au long de l’année, à Suzhou, le soleil se couche entre 18h et 18h30. L’explication est à chercher du côté des fuseaux horaires : la Chine s’étend d’ouest en est sur cinq fuseaux horaires GMT et quelques quatre mille cinq cent kilomètres. Comme pour d’autres pays-continents, cela pose un problème interne de gestion des horaires (notamment pour les transports). Le gouvernement Chinois situé à Beijing (Pékin, en français dans le texte), a désigné le fuseau de l’est comme étant le référent pour tout le territoire, soit le même que celui de l’ouest de l’Australie: GMT +8.

Fuseaux horaires en Chine

Pas besoin d’en dire plus pour se rendre compte des différentes perceptions du mot «jour» de l’ouest à l’est du pays… En Amérique du Nord, par exemple, il y a cinq fuseaux horaires qui divisent le pays et ce, afin de conserver à midi le soleil zénithal. Au contraire, en Chine, le soleil se lève (en moyenne à durant l’année) à l’est (au hasard, à Suzhou !) à six heures, et à l’ouest (à Urumqi) il se lève à midi environ… C’est sans doute très gênant pour les chinois occupant les provinces de l’ouest de voir le soleil jusqu’à minuit mais peut-être aurons-nous la chance de vivre cette expérience très particulière qui doit, par certains côtés, rappeler les jours de six mois près des pôles !

Ce point étant exposé voire éclairci, revenons-en à l’institut de Suzhou. La journée débute à six heures du matin pour les étudiants, certains en profitent même pour faire du sport à ce moment-là.1 Le réveil est plutôt surprenant depuis la mi-septembre, période où les élèves de première année reçoivent leur formation de défilé militaire de la part d’officiers. En conséquence de quoi, tous les jours, à partir de six heures trente et pendant environ une heure, une musique militaro-cauchemardesque, qu’il faudra que je tente d’enregistrer, scande les yī, èr, sān, sì (1, 2, 3, 4 ou bien encore: 一,二,三,四) du pas réglementaire…

Formation militaire des étudiants à la marche au pas

Formation militaire des étudiants à la marche au pas

Nous avions espéré que cela s’arrête avec la fin de la formation deux semaines plus tard, mais non, les haut-parleurs de l’école disposés au sol continuent de déverser leur flot assourdissant chaque matin !

Le petit déjeuner aux cantines de l’institut se prend tôt —sept heures— et est composé au choix de petits pains à la vapeur, de petits pains vapeur fourrés au chocolat (ou plutôt ce qui nous a semblé s’en rapprocher), de beignets vapeur fourrés à la viande, de parts de tartes salées au sésame, le tout accompagné d’un grand bol de soupe de riz et petits légumes.

Petit-déjeuner chinois

Petit-déjeuner chinois

Nous sommes unanimes dès la seconde tentative (soit trois jours après notre arrivée) : le petit-déjeuner chinois est bien trop gras et trop lourd pour nos estomacs à peine réveillés. Depuis, nous prenons le premier repas de la journée dans nos appartements, avec des mets moins dépaysants, plus en adéquation avec nos habitudes alimentaires et gustatives : thé ou café, jus de fruits, brioche vendue dans les supérettes de l’institut, céréales, fruits, etc.

Un petit mot tout de même au sujet du moyen de paiement au sein de l’institut : on nous a donné une carte magnétique (voir la photo ci-après) avec notre photo (prise artisanalement avec un trépied, un compact, un drap en guise de fond coloré dans le local de l’intendance) et notre prénom en sinogrammes.

Carte de l’institut

Nous la rechargeons grâce à notre carte bancaire chinoise aux bornes prévues à cet effet dans l’école ou en échange d’espèces auprès des intendants. Elle est acceptée dans tous les commerces de l’institut : librairie, supérettes, coiffeur, échoppe de fruits, boutique de matériel informatique, vendeur de lunettes-serrurier2, cantines, papeterie, kébab (oui, oui… enfin kébab chinois). La carte est donc assez pratique pour les petits achats quotidiens !

Les cours du matin commencent à huit heures et demie et se terminent vers onze heures et demie, pour la pause déjeuner.

La deuxième partie de notre journée-type dans la suite de cet article

  1. Partout ailleurs en Chine, c’est l’heure où les anciens pratiquent le taï-chi-chuan ( tàijí quán, 太极拳 ou traduit littéralement “boxe du faîte suprême”) dans les parcs publics, mais nous aurons l’occasion d’y revenir. []
  2. oui, cette boutique vend les deux, ainsi que d’autres choses plus diverses, et un vendeur de tickets de train y a également son bureau… []

Les commentaires sont fermŽs !