Suzhou art & design
technology institute

Cet article traite d’une de nos motivations principales pour venir en Chine, à savoir l’institut qui nous accueille.
L’école des beaux-arts de Suzhou a été fondée par Yan Wenliangtabli dès 1932. Après une série de déménagements et de changements de noms, l’institut s’est établi en 1998 au sud-est de Suzhou, dans le parc d’éducation internationale de la ville. Il compte plusieurs dizaines de milliers d’étudiants (aux environs de cinquante mille paraît-il) dont cinq mille au seul institut où nous sommes. Cela revient à dire que le campus universitaire est une petite ville selon les critères français.1

À l’école de Suzhou, rien de comparable avec ce que nous connaissions à Nevers : tout y est gigantesque. Les salles de classe font passer celles de l’école bourguignonne pour des cagibis, la population étudiante y est cinquante fois plus importante2, il y a quatre cantines, dix-sept bâtiments de logements pour étudiants, un auditorium, une bibliothèque sur trois étages, un musée regroupant une douzaine de salles d’exposition pour les travaux réalisés à l’institut, un gymnase, un terrain de sport / piste d’athlétisme (je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, je n’ai jamais vu ce genre d’équipements en France dans une école d’art)…

Le gymnase de l’institut

L’institut dispense des cours portant sur les spécialités relatives au design, mais également dans les domaines des beaux-arts et des arts décoratifs. Radicalement différent de celui que les écoles françaises proposent en termes d’organisation et de méthodologie, l’enseignement est divisé selon des départements, eux-mêmes divisés en modules d’enseignement (voir tableau ci-après).

Les départements d’enseignement de l’institut de Suzhou
Département Modules
Comunication visuelle
  • Publicité
  • Photographie commerciale
  • Scénographie d’exposition
Art digital
  • Design Flash
  • Design de jeux vidéos
  • Technologie des medias digitaux
Art environnemental
  • Design d’intérieur
  • Design d’intérieur et Gestion d’ingénierie
  • Art environnemental
  • Paysagisme
  • Design de sculpture
Design Industriel
  • Design produit
  • Design du jouet (marionnettes)
Mode
  • Mode
  • Mode et ingénierie
  • Spectacle de mode
Arts décoratifs
  • Arts décoratifs
  • Céramique
  • Authentification et restauration
    de calligraphie et de peinture Chinoise

Bien sûr, les étudiants ont accès (payant m’a-t-on dit…3) aux ateliers de l’école, et une fois de plus, nous évoluons dans la démesure et la diversification, à mille lieues des écoles publiques françaises : atelier de céramique, de broderie, d’encadrement, de bijoux, de sérigraphie, studio photo (immense, on peut facilement y photographier des voitures à l’intérieur…) ; atelier de verre, de laque, de gravure, de reliure, sans compter —j’imagine— toutes les machines propres à la fabrication de prototypes et maquettes que nous n’avons pas vu…

L’institut accueille tous les ans des étudiants étrangers, européens ou non : Australiens, Américains, Canadiens, Allemands, Anglais, Français de métropole ou des DOM-TOM, Coréens, Japonais… Mais cette année nous sommes apparemment les seuls, rejoints cependant durant le mois de septembre par deux anciens élèves de DSAA du Lycée le Corbusier de Strasbourg.

Les extérieurs de l’école sont, aux dires des étudiants chinois, également exceptionnels.
Un ami nous a même raconté que lors de son arrivée en première année, ses parents ont visité l’école et ont dit qu’elle tenait plus du village pour touristes que d’une école supérieure ! Jugez-en par vous même : partout des arbres, des pelouses, des plans d’eau (avec des poissons type carpes koïs), des pontons pour enjamber les précédents et pour ne rien gâcher, l’école est située aux abords du mont Shangfang (petite montagne faisant partie intégrante d’un parc naturel).

Photographie de la rue qui passe sous nos fenêtres et qui mène aux cantines

Vue nocturne des cantines et de la place qui leur fait façe

Une autre vue des bâtiments de l’institut

Une photographie des espaces libres de l’institut

Un cliché montrant l‘architecture extérieure des bâtiments

Une vue du bâtiment d’exposition de l’institut

Il reste encore beaucoup à dire sur l’institut. Cela fera sans doute l’objet d’un nouvel article dans les semaines à venir.

  1. Et même plus peuplé que Nevers, qui compte, au recensement de 2007, 38 007 habitants ! []
  2. Pour donner un élément de comparaison, l’année dernière, l’ÉSAAB de Nevers dont l’effectif tournait aux alentours d’une centaine d’élèves venus d’horizons français différents, proposait deux filières (trois depuis cette année avec l’arrivée du design d’espace) : design produits, design graphique, sur deux niveaux de spécialisation post-baccalauréat, à bac+2 et bac+4. []
  3. mais là encore nous sommes privilégiés puisque nous n’avons pas à payer pour l’instant que les cours de mandarin. []

Un commentaire pour “Suzhou art & design
technology institute”

  1. [...] semestre passé au Suzhou Art & Design Technology Institute a été l’occasion de découvrir différentes techniques traditionnelles chinoises, comme peuvent [...]